Crise chez Bombardier – un accord avec Alstom?

17

Bombardier n’a pas annoncé la vente de sa division ferroviaire au français Alstom hier, mais le marché s’attend à ce qu’une transaction soit conclue bientôt.

L’action de Bombardier a commencé la journée d’hier en baisse de 8 % à la Bourse de Toronto. Les investisseurs étaient déçus de l’absence d’une entente avec Alstom alors que le quotidien économique allemand Handelsblatt soutenait, la veille, qu’une annonce était imminente.

About Bombardier:

Crise chez Bombardier: un accord avec Alstom?

About accord
Accord could consult with:

Mais le marché a vite repris confiance, le titre de Bombardier clôturant à 1,sixty seven $, en hausse de 6,4 %.

En matinée, l’agence Bloomberg a écrit qu’Alstom était dans des « discussions avancées » avec Bombardier. 

Crise chez Bombardier: un accord avec Alstom?

Puis dans l’après-midi, BFM business a soutenu que ce n’était plus qu’une « query de jours » avant qu’une transaction ne soit scellée.

Presque au fil d’arrivée

« Ça va aboutir, on est à ninety nine % de l’affaire », a confié une source proche d’Alstom à BFM.

« Il n’y a plus de négociation sur le prix, sauf à la marge », a-t-on également assuré au média français. 

Selon BFM industry et Handelsblatt, la valeur de la transaction oscillerait entre neuf et 10 milliards $. La element qui sera versée au comptant à Bombardier dépendra de la part de dette qu’assumera Alstom.

BFM a révélé que la Caisse de dépôt (CDPQ), qui détient près du tiers de Bombardier Transport, pourrait devenir le plus essential actionnaire du futur Alstom avec une participation de 15 % à 20 %.

« CDPQ souhaite “peser” chez Alstom pour défendre les intérêts québécois, a indiqué BFM. […] Elle pourrait même remettre des fonds dans le groupe pour accroître sa participation. »

Des analystes ont demandé hier au PDG de Bombardier, Alain Bellemare, pourquoi il souhaitait tant vendre la division ferroviaire alors que l’entreprise disposera bientôt de plus de 4 milliards $ US en liquidités et qu’elle prévoit ajouter à cette cagnotte en 2020.

« Ce n’est pas une question d’urgence, il s’agit d’être proactif », a répondu M. Bellemare, en rappelant que Bombardier traîne une dette de plus de 9 milliards $ US.

Du même souffle, le dirigeant a montré son attachement à Bombardier Transport.

« Nous faisons concurrence partout dans le monde. C’est la beauté de notre secteur ferroviaire », a-t-il reconnu.

En 2019, Bombardier Transport a enregistré pour 10 milliards de dollars américains de commandes, un record.